Monde Fantastique

Un Monde Fantastique s'ouvre à vous
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'après guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: L'après guerre   Jeu 28 Déc - 22:53

Après de longues années guerrière, le Dieu du chaos sortit enfin de son palais afin de constater l'ampleur des dégats, causés par toutes les guerres, sur le plan des victimes et sur le plan moral. Le bilan qu'il fit à première vue était plus que déplorable : de nombreuses personnes avaient fuit le village pour se réfugier dans l'autre camps. Au fur et à mesure qu'il avançait il croisait des rescapés, des trolls, des elfes, et surtout des lùthiens. Tous baissaient les yeux à son passage de peur qu'ils ne leur arrivent quelque chose. Le dieu ne leur voulait aucun mal ce qui était très inhabituel de sa part. La poulation parut surprise que l'un des leurs ne fut pas encore tuer au passage du dieu du chaos. Certains osèrent un bref regard et rien ne se fit. Un lùthien aveugle demanda une bouchée de pain à la personne qui passait par là mais il savait pas qu'il s'agissait d' Apokalipse. Tout le monde crut que l'aveugle allait mourir mais aussi inattendu soit-il le Dieu sortit un morceau de pain de son long manteau noir et le donna au lùthien affamé qui l'avala aussitôt. En mangeant ce bout de pain l'aveugle retrouva la vue et des cris de stupeur se laissaient entendre. Quand l'aveugle décrivrit son bienfaiteur il fut saisi par l'étonnement et s'agenouilla devant le dieu du chaos. Visiblement il n'était plus le même qu'auparavant et ces journées de méditations portèrent finalement de bons fruits. Etait- ce une ruse ou tout simplement un changement de la personnalité ? Nul ne le saura de sitôt. L e dieu continua sa marche sous le regard intrigués des passants qui le croisèrent. Il pensa:
*les dégats causés par ces guerres internes sont bien plus dévastatrices que je ne le pensais. Si l'empire du bien attaque dès demain je n'ai de quoi me défendre. Les gens ont perdu confiance en moi, et je tiens à ce qu'ils retrouvent cette croyance en moi comme autrefois. L'action que j'ai fait il y a quelques instants va surement donner un nouvel espoir aux lùthiens et peut être croiront-ils en moi.*
Plongé dans sa réfléxion le dieu du chaos ne se rendit point compte qu'il était déjà sortit du village et qu'il se trouvait dans ce que l'on peut appeler comme le reste d'une forêt en cendres. Le chaos règnait dans cette zone mais un élément anormal pertuba la pensée d'Apokalypse. En effet tout devient sombre tout à coup, d'épaisses fumées noires apparurent, le jour fut plongé dans une lumière nocturne.
Etait-ce un piège tendu par les dieux du bien ?
Il se retouna et ....


Dernière édition par apokalipse le Jeu 28 Déc - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gurthwen
Dieu/Déesse
gurthwen

Féminin Nombre de messages : 412
Age : 29
Localisation : Mont brumeux
Nature : Déesse
Fonction : Déesse des ténèbres
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Ven 29 Déc - 0:09

-Père?

En ses temps-ci d'après guère, je m'étais réfugié dans mes terres brumeuses, là où personne ne me dérangerais. J'y étais bien. La lumière avait disparut pour faire place à une obscurité bienfaitrice à mon égard ainsi qu'à une brume épaisse. Peu de personnes osées venir dans mes terres, de peur de se voir pendu avec les autres inconscients aux beau milieu de cette plaine interminable. Ce fut donc avec grande surprise que je vis Apokalipse, celui que je considéré comme mon père, entrer en mon royaume.

-Que faites-vous ici? Je vous croyais dans votre demeure, comme toujours, avec mère!
-La guère m'a complètement affaibli, je cherchais un moyen de me remettre les idées en places avec la marche.
-La guère... Elle nous a dévastée mais le côté du bien en a souffert également, ne vous démoralisez point pour ce genre de chose. Venez, entrons chez moi. Nous en parlerons devant une boisson à votre convenance.


D'un pas lent, nous nous dirigeâmes vers mon palais souterrain. Il est d'une vaste grandeur. La roche est mes murs et mes plafond, la froideur est l'atout principal que j'affectionne, le tout pour un aspect lugubre qui ferait fuir tout imprudent. D'autre chose, moins visible, assure une tranquilité et une suretée en ses lieus pour moi même : Un dragon noir au sang froid dors dans les profondeur abyssale de mon domaine et des loups, que je nourris exclusivement de chaire humaine, ou d'animaux aux sang chaud s'il le faut réellement, rôdent de ci de là. Ils sont d'une taille anormalement élevé pour leur race mais j'ai dû m'occuper de quelques changements en eux pour qu'ils me soient fidèles et surtout utiles.

Nous arrivâmes enfin dans mon salon, une vaste salle éclairée de faible lumière. Faisant arriver les trolls, qui me servent de larbins, pour nous servir des boissons décentes, je demandis à mon père de s'expliquer quand à son comportement des plus étrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.net/~gurthwen
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Mer 3 Jan - 14:07

Apokalipse sentait le quiproquo entre lui et la déesse des ténèbres au sujet de la guerre dont il faisait allusion, mais il se laissa envouter par la funeste magnificence de ce palais dont il ignorait le charme et la grandeur. En effet celui-ci dégageait une éfluve de fleurs du mal très rares en cette saison. Cet arôme exquis était complémentaire de l'architecture du palais. L'entrée de cette demeure était invisible à l'oeil nu, mais la déesse des ténèbres connaissait bien les lieux pour y avoir vécu une brêve tranche de sa vie. En pénétrant dans l'enceinte de la résidence, la brume s'oblitéra peu à peu laissant apparaître de gigantesques colonnes dotées de voutes en arceaux argentées. Les couloirs étaient infinis aussi bien par la longueur que par la beauté. Chaque dalle représentait une oeuvre d'art mais toutes respectaient la fuligineuse atmosphère du palais. Gurthwen fit entré le dieu du chaos dans une pièce immense dotée d'une table en marbre gris. Cette salle ressemblait à un salon car contrairement aux couloirs elle étaient délimitée et possédait une chaleur de convivialité. Sur les murs noirs étincelant étaient apposées des torches fumigènes rendant le plafond sombre et inapercevable. Un troll apparement utilisé comme serviteur nous déposa une boisson chaude à base de lichens noirs et d'épines de cactus vénimeux. Revenant à lui, le dieu du chaos tenta d'expliquer ses dires :

- Ma fille, la guerre dont je parle n'est pas celle contre le bien. Non, cette guerre s'était passée il y a bien longtemps et ses conséquences ont déjà disparues de mon corps. Le conflit qui me préoccupe c'est celui qui oppose les êtres du monde souterrain entre eux. Le bien n'a rien à voir avec tout cela au contraire il s'est tu et j'ai particulièrement apprécié ce geste.

Apokalipse ressentait une incompréhension de la part de Gurthwen, il décida donc de tout lui expliquer.

- Après la guerre contre le bien qui s'est déroulée juste après la création de ce monde, les dégats furent terribles dans les deux camps mais à l'inverse du bien, une guerre interne ou "civile", si tu préfères, à éclater dans le monde souterrain provoquant un desastre et une peur croissante. Durant ce temps, je me suis réfugié dnas mon palais pour méditer et réfléchir à une nouvelle réunification du monde souterrain. Une fois le conflit appaisé j'ai décidé de sortir de mon palais afin de retrouver le contact avec les luthiens. C'est donc ce que j'ai fait avant ta soudaine venue. En me promenant dans le village en ruines j'ai remarqué que le peuple n'avait plus confiance en moi il n'avait plus confiance en personne d'ailleurs. Afin qu'ils croient à nouveau en ma puissance j'ai décidé de les aider à se reconstruire. Par exemple, juste auparavant un aveugle m'a fait l'aumone......
-Tu l'as tué j'espère.
- Non, le peuple a pensé la même chose que toi mais je l'ai guéri de sa non-voyance et quand il m'a regardé dans mes yeux je l'ai épargné de toutes souffrances visuelles et il s'est agenouilli devant moi.

Le dieu du chaos sentait la stupéfaction dans le visage de la déesse des ténèbres mais il savait aussi qu'elle était suffisament intelligente pour comprendre les actes inhabituels du dieu du chaos. Un long moment de silence se fit, Apokalipse attendait la réaction de la déesse des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gurthwen
Dieu/Déesse
gurthwen

Féminin Nombre de messages : 412
Age : 29
Localisation : Mont brumeux
Nature : Déesse
Fonction : Déesse des ténèbres
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Jeu 4 Jan - 14:24

J'étais stupéfaite. Je restais muette devant se changement. Mon père serait-il devenu un être "gentil"? Cet adjectif me brûlait la gorge. J'avais bessé les yeux, réfléchissant, mais quand j'ai relevé la tête, je vit à quel point il attendait un réponse de ma part. Je ne pouvais me permettre de le sermoner, après tout, il était comme mon père pour moi. Mais je ne pouvais non plus le laissais ainsi, il fallait qu'il redevienne comme avant. J'étais, à présent, des plus déterminée.

-Père, mais qu'avez vous?! Je ne vous reconnais plus. L'aveugle, certes ne pouvait pas vous reconnaître par son infirmité mais il ne méritait que la mort et non la pitié! Nôtre peuple est fondé sur des brutes, des créatures avides de sang et de tuer. C'est pour ça que nous sommes appelé les dieux du mal! Ceux qui ne pensent pas ainsi ne sont destiné qu'à une mort rapide, ils n'ont rien à faire dans nos rangs!

Je n'attendais aucune réponse mais une réaction se fît connaitre et qui me surpris encore plus que ses derniers dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.net/~gurthwen
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Jeu 4 Jan - 23:31

Apokalipse comprit la réaction de sa fille. Il lui dit alors:

- Tues moi alors si tu penses que je suis indigne. Je suis sans défense et en terres inconnues, tu as tous les atouts et moi tous les inconvénients mais laisse moi te dire une chose qui te fera surement réfléchir à deux fois.

Le tein de Gurthwen devint tout à coup blanc de peur et de doute sur les dires du dieu du chaos. Apokalipse parut plus féroce qu'il y a quelques instants. Les murs tremblaient, les serviteurs avaient fui sentant un mal approché, les chandeliers s'éteignirent, de la poussière croulait du plafond.......tout devint noir et invisible. Un silence se fit dans la salle. Gurthwen était déorientée et craignait le pire mais Apokalipse ne lui voulait aucun mal. Soudain une ombre apparut puis un visage puis une longue cape noire : Apokalipse. Il n'y avait plus de décor apparent ni de limites à la pièce. Perplexe la déesse des ténèbres dit :

-Pourquoi une telle mise en scène ? Qu'ai-je dis ?

La salle restait toujours dans une pénombre ambiante lorsqu'une réponse d'Apokalipse se fit:

- Tu veux que je retrouve un comportement normal et je te comprends mais tu omets un détail très important. Si j'avais tué l'aveugle, quoi de plus légitime, les luthiens, qui n'avaient aucune confiance en moi, l'auraient conservé. Or pour faire règner le mal il faut employer des stratagèmes de diversion afin d'amadouer la population dans nos rangs. En aidant le peuple maintenant, en cette période de crise, il nous sera redevable lors d'un éventuel affrontement avec les forces du bien. Si quelqu'un nous attaque aujourd'hui nous n'avons aucune armée pour nous défendre et nous perdrons à coup sur,or c'est pour cela ma fille qu'il faut forger un empire tant qu'il est encore temps. Grâce à nos pouvoirs réunis nous pourrons reconstruire le village en ruines et lever une gigantesque cohorte. Les trolls et toutes autres créatures sont nos alliers, laissons les se développer et se multiplier pour accroitre nos forces. Mes actes incensés sont réfléchis du début à la fin, je ne laisse rien au hasard, tout est calculés et prémédités. Mes pouvoirs augmentent de puissance chaque jours mais je ne pourrais mener une guerre tout seul, non, il me faut bien plus que mes pouvoirs; il me faut un empire, une domination et une famille souveraine qu'est la notre. Je ne me préoccupe pas du temps présent seulement du futur.
Si j'ai troublé le décor de ton palais c'est normal, car cela est du à ma colère externe que je ne controle pas tout à fait encore. Pourquoi m'être mis en colère vas-tu me dire. C'est très simple, je maitrise certaines choses nouvelles dont la lecture des pensées d'autrui. Certes je ne la maitrise pas à la perfection mais j'ai tout de même entendu que tu as pensé un instant que j'étais "gentil". Intérieurement je l'ai conçu mais ma deuxième face, elle, ne l'a malheureusement pas appréhendé de la même manière. Je suis navré et j'espère de tout coeur que tu saisis le message que je tente d'exploiter.


Une fois la tirade achevée la poussière s'éclipsa, les murs revinrent en place, les chandeliers brillèrent à nouveau de mille feux, les serviteurs accoururent comme s'il ne s'était rien passé. Le visage d'Apokalipse parut plus beau et Gurthwen était encore toute étourdie de ce qui venait de se produire. Elle s'assit un instant ainsi que le dieu du chaos qui repris une boisson. Encore sous le choc elle répondit enfin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gurthwen
Dieu/Déesse
gurthwen

Féminin Nombre de messages : 412
Age : 29
Localisation : Mont brumeux
Nature : Déesse
Fonction : Déesse des ténèbres
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Ven 5 Jan - 20:09

- Bien... Comme d'habitude, vous êtes toujours aussi persuasif père. Je comprend finalement vos décisions et encore mieux vos actes... Mais sachez bien une chose, ne comptez sur moi en aucun cas pour faire se genre d'acte. Les monts Brumeux ont une réputations à tenir et vous savez à quelle point je déteste me mêler au peuple.

Je lui souris. Il m'avait pas énormément surprise par son comportement mais j'avais cependant oublié sa faculté de télépathie, ce qui avait fallu se rendre, encore une fois, des plus honteuse devant Apokalipse. Il faut dire qu'il était des plus surprenant et déroutant de le voir en pleine colère et je me sentais toujours si petite face à lui dans ses moments là. Malgré tout, j'étais également une déesse et mes pouvoirs pouvaient être également impressionnant.

Je me rappela alors que cela faisait depuis bien des siècles que mon père et moi n'avions plus fait de duel, comme cela m'arrivais si souvent pour parfaire mon éducation. Plusieur nouveau pouvoir étaient récemment apparu, comme ma faculté de me transformer en corbeau, ce qui, il fallait bien avouer, m'avait permis de parcourir plus facilement mon royaume en quête de nouvelles âmes à torturer mais aussi le don de pouvoir bloquer l'accés à mon esprit, ce que j'arrivais à faire plus facilement en me concentrant.

Je m'écartais légèrement du sujet et décida de demander plus amples informations sur les plans de père afin de, finalement, lui rendre service d'une façon des plus discrète, sans qu'il ne s'en rende vraiment compte.

- Père, je voudrais en savoir un petit peu plus sur vos plans, ou, plus particulièrement, se qui se trimbale dans votre tête. Je doute que vos idées s'arrêtent à guerrir quelques aveugles et parcourir vos terres pacifiquement.

Un sourire s'installa sur les lèvres du dieux du chaos et je lui répondis de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.net/~gurthwen
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Sam 6 Jan - 22:52

Le dieu du chaos compris alors que sa déesse était bien celle qu'il avait éduquée mais en tentant à nouveau de lire dans les esprits de Gurthwen une déflagration mentale le projeta à terre et l'étourdi un instant. Il se releva et dit :

- Je vois que tu maitrises la barrière mentale avec succès et facilité, je t'en félicite ma fille.

Gurthwen l'aida à se relever et souria fière d'elle. Elle remarqua que le dieu du chaos éprouvait cette même fierté dans ces yeux plus noirs que le ciel des monts brumeux. Apokalipse ne savait pas s'il devait tout raconter à sa déesse des ténèbres de peur qu'il n'en dise de trop. Finalement il lui dit :

- Ma fille tout dévoiler serait indigne de ma part. Il faut que je garde certaines chose à l'abri dans mon âme car il se pourrait qu'elles soient néfastes pour le bien et surtout pour le mal. En tout cas, sache que mon envie de vengeance est toujours présent au fond de moi mais je tente de le dissimuler. Sache aussi que le mal possèdera un empire très puissant et craint par nos ennemis mais la manière que j'employrais restera malheureusement pour toi secrète.

Le dieu du chaos remarqua une tristesse dans le regard de sa déesse des ténèbres et il rappliqua tout de suite en disant :

- Ne t'inquiète pas ta gloire sera aussi immense que la mienne, je n'oserais en aucun cas abuser de mon pouvoir, tu seras peut être même plus vénérée que moi qui sait. J'édifirais un temple pour t'adorer si ton coeur te le dit...........

Emue Gurthwen répondit :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gurthwen
Dieu/Déesse
gurthwen

Féminin Nombre de messages : 412
Age : 29
Localisation : Mont brumeux
Nature : Déesse
Fonction : Déesse des ténèbres
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Mar 9 Jan - 18:31

J'étais tant touchée par les paroles de mon père que ma voix en était enrouhée.

- Père, je... Je ne sais quoi dire. Cela serait un honneur pour moi d'avoir un temple en mon honneur mais je ne crains pas pour votre gloire personnelle. Malgré tout, je vois que vous aimez toujours garder pour vous les meilleures choses.

Je lui souria, y mettant un peu de sarcasme amical.


- Je ne vous en veut point, après tout, je suis joueuse, vous le savez et les surprise ne me dérange pas le moindre du monde. Surtout quand elle viennent de vous. Quand j'y réfléchis bien... Imaginez, un empire respecté sous notre gouverne, plus aucunes menaces venant d'autruis... L'enfer à l'état pur, et cela me plaît énormément. Une puissance incomparable sera entre nos mains!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.net/~gurthwen
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Lun 15 Jan - 23:04

Fier d'avoir pu transmettre ce message, Apokalipse sentait que sa fille lui etait totalement dévouée, il lui dit alors :

- Notre empire sera immense, le bien ne s'en remettrera pas que nous pouvons nous aussi créer un empire et ...... le bien dans cet empire.

Le regard de sa fille devint alors noir de colère croyant que son père se moquait à nouveau d'elle mais le visage d'Apokalipse ne laissait décrire aucune faille, aucun doute, aucune envie de se moquer ou de plaisanter, il s'expliqua :

Ma chère fille, je sais que tu n'approuves point certains de mes actes mais sache qu'un empire ne se bâtit pas dans des ruines, dans de la misère et dans le chaos. Je suis très paradoxal mais les longues journées passées avec ma femme m'ont fait réfléchir et je pense que si le bien est si puissant c'est parce qu'il utilise des choses que nous n'utilisons pas. Les gens qui vivent dans le monde d'en haut croit en leur dieux et par conséquent aident à défendre leur patrie s'il y a une guerre. A la différence de chez nous bien sur, nous nous utilisons la force et nous imposons la guerre au peuple et c'est très néfaste pour leur moral et je peux t'affirmer qu'une armée est bien plus efficace si son moral est à son plein. C'est pourquoi j'ai décidé de réparer les dégats engendrés durant ces dernieres années et de bâtir un empire digne de celui du mal. Par contre, ma chère femme n'approuve pas trop ma décision c'est pourquoi je l'appelle mentalement pour qu'elle nous rejoigne afin de discuter de notre projet. Mais sache que sa beauté est infinie, je ne saurais comment lui refuser quelque chose mais là il s'agit d'un cas d'importance majeure. D'ailleur je ferai bien d'appeler notre dieu du feu afin qu'il en donne son avis.

Apokalipse se concentra mentalement pour appeler la déesse du chaos et le dieu du feu pendant que Gurthwen réfléchit intensément aux dires du dieu du chaos. Elle semble soucieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swamanë

Swamanë

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 30
Nature : Déesse
Fonction : Déesse du Chaos
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: suite   Mer 17 Jan - 12:22

Swamanë entendit l'appel calme de son mari et porta sa main au front. Cela lui faisait toujours une drôle de sensation, étant donner que seul Apokalipse pouvait s'introduire dans son esprit. Elle se leva de son trône ou elle réfléchissait depuis longtemps à la manière dont se prendrais sont mari pour dominer le vaste empire. Elle sortie rapidement du palais souterrain et sorti a l'air libre avec une petite grimace de dégoût. Elle savait qu'elle devait parcourir le village en ruine avant d'arriver au domaine de sa "presque-fille" Gurthwen, déesse des ténèbres. Elle accéléra l'alure et plusieurs villageois vinrent la voire, en ... souriant? Un vieillard qu'elle croyait aveugle s'approcha plus que les autres et s'agenouilla devant elle.
- Merci, maitresse, et merci a notre dieux a tous, Apokalipse.
Il disait cela sans la regarder, sachant que s'il croisait son regard, il tomberais follement amoureux d'elle. Sage précaution. Elle serra les poings pour se contrôler et se força à dire de la voix la plus calme qu'elle pouvais prendre à cette instant:
- Tu n'as pas à me remercier viellard. Maintenant, laissez moi passez, il me faut rejoindre mon mari.
Tout le monde s'écarta rapidement. Swamanë regarda rapidement autour d'elle et constata qu'un jeune humain de vingt ans avait levé le regard sur elle, et ne bougeait plus, la bave aux lèvres. Ses yeux devinrent rouge tellement sa colère était forte. Elle lui fit signe de la rejoindre, et le tua loin des regards des villageois. De toute façon, il était trop occupé à baisser les yeux pour se rendre compte de quelque chose.

* Ces humains! Ces humains!* pesta avec rage Swamanë.

Elle arriva enfin dans la demeure de Gurthwen, passablement énervé par ce qui venait de se passer. Elle écarta d'un geste vague les sortilèges qui protégeait la demeure et rejoignit son mari et sa fille. Il ne manquait plus que le dieu du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor

Fëanor

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 27
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du feu
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: L'après guerre   Mer 17 Jan - 18:13

Fëanor fut troubler dans son sommeil par un appel autoritaire du dieux du chaos. Il ouvrit les yeux sur un monde de feu, de lave et de fumé noir. Son volcan. Il se leva précipitamment et sortie rapidement par la petite sortie, éclaboussant de lave tout ce qui se trouvait autour de lui. Il s'éleva au dessus du volcan, appréciant pleinement les dernières volutes de du fumé qui caressait son corps.
Il balaya le pays du regard et partie dans la direction de l'appel. L'image d'un village en ruine, puis du chemin qu'il fallait prendre était encore incrusté dans sa rétine.
Il arriva dans la maison de gurthwen et rentra à l'intérieur en hésitant. Il parvint dans la pièce ou était réuni le couple du chaos, et bien entendue la déesse des ténèbres. Il s'inclina respectueusement devant apokalipse, puis devant Swamanë - tout en évitant soigneusement de la regardait.
Il se redressa et jeta un regard interrogatif sur Gurthwen.
- Vous m'avez appeler maître. Que se passe t il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Dim 21 Jan - 4:00

Dans la pénombre ambiante de la salle, où attendaient paisiblement Apokalipse et la déesse des ténèbres Gurthwen, un bruit sourd se fit entendre. Apokalipse savait que ce fut sa femme la déesse du chaos mais Gurthwen elle pensait à une intrusion, une violation de l'entrée de son palais. Apokalipse sentant la nervosité de sa fille lui dit alors :

- Ne t'inquiètes pas c'est juste ma femme. Par contre, je sens en elle une faible lueur de colère. L'aurais-je dérangé dans son sommeil ?

Le dieu du chaos, pris soudain d'un remord, se dit alors qu'il n'eut pas besoin de faire un tel dérangement. Dans la seconde qui suivit sa réflexion on vit apparaitre une ombre similaire à celle du dieu du chaos mais en plus élégante et dont les formes étaient plus arrondies : swamanë sa femme entra dans la salle. Tandis que Gurthwen s'inclina respectueusement, Apokalipe regarda son épouse droit dans les yeux afin de comprendre ce qui n'allait pas. Le charme irresistible de la déesse du chaos est paradoxal puisqu'une seule personne est capable de l'affronter son mari Apokalipse. A travers le regard, la déesse du chaos fit comprendre à Apokalipse que tout allait bien et qu'il n'était en aucun cas la cause de sa nervosité. Suite à cette télépathie rétinienne, la déesse du chaos ordonna à Gurthwen de se relever sous prétexte qu'elle ne méritait pas une telle sousmission à sa mère. Quelques secondes plus tard toute les torches du palais s'embrasèrent d'une puissante flamme bleue. L'avancée de la lumière éblouissante était du à l'entrée du dieu du feu. Après la question posée par le dieu du feu au dieu du chaos, Apokalipse prit alors la parole:

-Mes amis avant de commencer un discour je tiens à ce que l'on attende la venue du dieu de la guerre qui nous sera d'un soutien précieux lors de ce débat. En effet ce débat portera sur l'avenir de notre monde. J'appelle à l'instant le dieu de la guerre Satyr pour qu'il nous rejoingne au plus vite. De plus je propose que nous discuterons de cela dans mon palais.

Tous les regards étaient interrogateurs sauf celui de Gurthwen qui savait déjà de quoi allait porter le débat et elle s'inquiéta de la façon dont allait réagir les autres dieux en l'entendant. Le dieu de la guerre répondit présent à l'appel d'Apokalipse.

- Satyr ne devrait plus tarder maintenant.

L'air devint humide et une odeur âpre se fit sentir. L'ambiance devint angoissante et l'attente du dieu de la guerre paraissait une éternité.
On entendit un bruit .......
Satyr ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyr

Satyr

Masculin Nombre de messages : 189
Age : 30
Localisation : Mont Brumeux
Nature : Dieu
Fonction : Dieu de la guerre
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: L'après guerre   Dim 21 Jan - 4:36

Satyr entra dans la salle d'un pas lourd,pesant. il portait une armure très épaisse, tachée de sang, et quelques souvenirs acrochés de ci de là de son armure
il devisagea les autres dieu, d'un oeil menaçant. il regarda tour a tour apokalypse, swamanë et gurthwen, et les autres.
il posa ensuite un genou au sol


me voici ici présent, mon maître, nous pouvons commencer a discuter de l'annihilation des restes de l'univers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swamanë

Swamanë

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 30
Nature : Déesse
Fonction : Déesse du Chaos
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: L'après guerre   Dim 21 Jan - 13:58

Swamanë regarda attentivement son mari, puis jeta un coup d'oeil aux autres dieux. Sa colère passait, elle se mit à réfléchir intensément au dire d'Apokalipse. Former une armée... une armée qui serait heureux de partir au combat pour les dieux du mal. Il fallait garder l'illusion auprès des humains, leur faire croire qu'il était tout puissant. Elle secoua la tête, chassant une à une toute ses pensées. Elle n'était même pas sûr d'être complètement d'accord avec son mari. Elle aimait voir souffrir ces petites créatures qui l'énervait tellement. Elle repensa à l'humain qu'elle avait tué sur la route et sourit. Après tout, elle pouvait toujours s'amusait. Le fait que personne ne pouvait la regarder était parfois bien utile. Elle soupira en rejetant sa longue chevelure sur son dos. Elle aurait dû le prévoir... Qu'elle ne pouvait rien refuser à Apokalipse. Elle savait à présent qu'elle le défendrais, quel que soit la réaction des autres dieux. Elle attendit patiemment le discours de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
apokalipse
Dieu/Déesse
apokalipse

Masculin Nombre de messages : 307
Age : 27
Localisation : Monde Souterrain
Nature : Dieu
Fonction : Dieu du Chaos
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: L'après guerre   Mar 23 Jan - 17:18

Après quelques minutes d'attente, l'arrivée du dieu de la guerre advint enfin. Comme à son habitude, sa venue était très discrète puisque rien que le fait de franchir la porte d'entrée était un tintamarre. Le long du couloir, son armure fit un bruit assourdissant, le fracas des chaînes et des cottes de mailles finement assemblées donnait l'impression que toute une armée approchait. Mais non, c'est bien Satyr le dieu de la guerre qui d'ailleurs en entrant dans la salle regarda vaguement les autres dieux exepté la déesse du chaos, puis s'agenouilla devant Apokalipse. Apokalipse était maintenant satisfait car tous les dieux dont il avait besoin était présents et il pouvait donc commencer son discours mais le lieu n'était pas approprié. Apokalispe voulait changer d'endroit au profit d'un autre où personne n'entre. Ce lieu est desert depuis plus de deux millénaires car son entrée est impossible, de plus aucune porte n'est posée pour y accéder. Pour pénétrer à l'intérieur de cette salle sombre il faut créer une porte maléfique autrement appelée "trou noir". L e trou noir est une énergie que seuls les dieux du chaos peuvent créer. Swamanë ne s'en sert que très rarement, Apokalipse quant à lui ne l'a plus utilisé depuis la dernière guerre contre le bien. Apokalipse sentait l'impatience de ces compatriotes dieux et il leur dit alors :

- Chers dieux, chères déesses, si je vous ai réunis ici aujourd'hui c'est pour parler de choses très importantes qui influeront sur notre avenir et sur l'avenir du monde d'ailleurs. Mais je tiens à tenir ce discours dans un autre lieu que vous n'avez certainement pas fréquenter depuis bien longtemps : la salle de guerre. Je vous rassure et désolé mon cher Satyr aucune guerre n'est prévue pour le moment; non, mes dires porteront sur un sujet similaire mais pas de conflit éventuel contre le bien. Or comme vous le savez il n'y a qu'un seul moyen d'accéder à la salle de guerre, c'est le trou noir. Je vous invite donc à venir le traverser dès que je l'aurais créé. N'ayez crainte il n'y a aucun risque, vous serez juste insensible. Je dirai même plus vous serez comme avant votre création c'est-à-dire sourd, aveugle, muet et vous n'éprouverez aucune sensation. Le trajet sera plus ou moins long selon ma concentration. Maintenant je vous pris de vous écarter car je vais faire apparaître le trou noir.

Les autres dieux étaient abasourdis de ce qu'ils venaient d'entendre. Tandis qu'ils s'écartaient, ils redoutaient le pire sur le trou noir. Etait- ce vraiment sans danger ? Faut il vraiment aller dans cette salle de guerre qui est d'ailleurs la salle la plus terrifiante du royaume ? Une fois écartés Apokalipse se concentra, son visage se crispa, ses poings se resserèrent. Puis un silence total. Tout le monde se regardait, inquiet. Le dieu du chaos étaient plus rouge que jamais, son visage se déforma, des rides que dis-je des crevaces de sang se formaient, ses poings étaient bleus; mais toujours pas un seul bruit. Soudain plus inatendu qu'il soit tout se mit à trembler, tout devint noir, le sol s'effaçait sous les pieds, tout le monde étaient paniqués, tout le monde sauf Swamaë qui connaissait ce genre de sensations. Les trois autres dieux que sont Gurthwen, Satyr et Fëanor sentait une force invisible les foudroyer sur place. Le bruit était invivable, la lumière éblouisante, tout était..... puis plus rien. Apokalispe avait disparu. Les trois dieux du mal se tournèrent vers la déesse du chaos sans la croiser du regard. Devant eux se dressait un cercle noir et qui paraissait sans fin. En y regardant à l'intérieur on y avait le vertige. Swamanë dit alors aux autres dieux de la suivre sans rien craindre et elle leur précisa qu'Apokalipse les attendait de l'autre coté de la porte. D'un pas hésitant Satyr, Fëanor et Gurthwen avancèrent jusqu'au bord du goufre. Swamanë leur précisa qu'il allait ressentir une impression d'inexistance mais que ce n'était sans gravité. Gurthwen la plus courageuse s'élença en première suivit de Satyr et Fëanor et enfin de la déesse du chaos qui fermait la marche. Les quatres dieux sentait leur paupières s'allourdir, ils n'entendait presque plus rien hormis les battements de leur coeur. Ils n'éprouvèrent plus de sensations, tout était noir autour d'eux. Fëanor tenta de parler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Les yeux se fermèrent, ils étaient inconscients..........
la porte se referma.



Arrow Palais du chaos, salle de guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'après guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'après guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma petite collection de Geekeries =)
» Retrouvaille d'après guerre [PV ELISAN]
» La vie après la guerre [Pv Kanade Hitomi][FB]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Les Grandes Citations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde Fantastique :: RPG :: Lùthien :: Village en ruine-
Sauter vers: